39_3_1448


Keaton qu’il imite parfaitement. Jeune marié, il organise son voyage de noces au Ciné Opéra. On le croise figurant dans L’Age d’or,
chanel 2013 new, de Luis Buuel, l’un de ses réalisateurs fétiches. Ce goût du burlesque et du coq à l’âne rebondit dans les scénarios de L’affaire est dans le sac (1932) et de Drôle de drame (1937). " Fantômas [1913], de Louis Feuillade, reste son film de chevet, assure Eugénie Bachelot Prévert. Le "ciné feuilleton" de Feuillade avait été remis au goût du jour par le mouvement surréaliste, qui militait pour l’art populaire contre l’art d’avant garde. " Fantômas lui avait appris, assurait il, " la troublante éloquence du rêve, l’espéranto du silence ".

Photographie : La naissance du réalisme poétique

A la façon de Baudelaire écrivant ses critiques d’art en quatrains, Prévert raconte en vers le Paris de son enfance photographié par ses amis. Il arpente Montparnasse et Montmartre avec Doisneau. Et la Villette avec Brassaï.

Brassaï s’était improvisé photographe en 1930, pour capter " la beauté des rues, des jardins,
chanel accessori chanel scarf, dans la nuit et le brouillard, pour saisir la nuit de Paris ". Son livre de photos Paris de nuit (1932) trouve sa correspondance cinématographique dans Le Quai des Brumes (1938), écrit par Prévert. C’est le fameux réalisme poétique. En 1946, lorsque paraît Paroles, Prévert, qui en assure la mise en page, choisit une photo de Brassaï pour illustrer la couverture.

Collages : Le surréalisme appliqué à la lettre

Miro le fait rêver : " Il y a un miroir dans son nom ", confiait il. Le " rouge si rouge " de Van Gogh le bouleverse. Et si Prévert conçoit des livres avec Ernst, Chagall ou Braque, c’est avec Picasso qu’il est ami à la vie à la mort. Picasso lui répétait : " Tu ne sais pas dessiner, tu ne sais pas peindre, mais tu es peintre. " Tous les deux, rejoints par le photographe André Villers,
michael kors frizioni, imaginent le livre de collages Diurnes (1954) " Diurnes parce qu’il y en a marre des nocturnes. "

Prévert exerce d’abord en amateur ces collages qu’il pratiquait déjà avec les mots du temps

Tags: ,

Leave a Reply